en Argentine : GAVIOTA COCINERA

go_land_dominicain__2_Le Goéland Dominicain mesure environ 60 cm, pour une envergure qui peut dépasser 1,40 m. Il appartient à la famille des Laridae. On le trouve au sud du continent africain et en Amérique du Sud, depuis l'Équateur et le Brésil, dans une partie de l'Australie, en Nouvelle-Zélande mais aussi en Antarctique et dans les îles de l'Atlantique sud. En Argentine, il est présent du Centre au Sud du pays. La tête est blanche et arrondie avec un bec fort de couleur jaune, avec une tache rouge près de l'extrémité de la partie inférieure. Les iris sont clairs et les paupières rougeâtres. Le plumage est blanc sur la majeure partie du corps, y compris la queue. Le dos et les ailes sont noirs, sauf l'extrémité des rémiges qui est blanche. Les pattes palmées sont jaune verdâtre, plus jaunes en période de reproduction. La femelle est un peu plus petite que le mâle mais son plumage est identique. Chez le juvénile, le dos et les ailes sont bruns, le ventre gris blanchâtre taché de brun. La queue est marquée de brun. Le bec et les pattes sont noirâtres. Le Goéland Dominicain vit, quelques fois solitaire,  mais le plus souvent en groupes bruyants, près des côtes maritimes ou en bordure des lacs, lagunes et fleuves et même dans des zones assez éloignées de l'eau. Pour son alimentation, il est généraliste et opportuniste.

go_land_dominicain__6_Il consomme aussi bien des charognes, des poissons, des crustacés, des petits mammifères ou oiseaux que des insectes ou des graines. On le voit fréquemment dans les décharges ou suivant les bateaux pour s'alimenter des restes de la consommation humaine. La nidification se fait en colonies, le plus souvent près des côtes mais aussi dans l'intérieur des terres. Le nid,en forme de tasse, est sommaire, fait de mousse, d'herbes ou de plumes, rassemblés sur le sol , sur une plage, dans les rochers ou entre des touffes d'herbes. La femelle y dépose habituellement 3 oeufs verdâtres, bleuâtres ou brunâtres avec des taches foncées. L'incubation dure environ 25 jours et est assurée par le couple. Les petits sont ensuite alimentés par les deux parents, par régurgitation. Même après avoir quitté le nid totalement, au bout de 4 à 6 semaines, ils continuent de suivre leurs parents pendant parfois plusieurs semaines pour essayer d'obtenir de la nourriture. Le Goéland Dominicain est commun dans sa distribution et l'espèce ne présente pas de risque quant à sa conservation.

go_land_dominicain__1_ go_land_dominicain__5_ go_land_dominicain__9_

go_land_dominicain__7_La Gaviota Cocinera mide cerca de 60 cm, para una envergadura que puede sobrepasar 1,40 m. Pertenece a la familia de los Laridae. La encontramos en el sur del continente africano y en América del Sur, desde el Ecuador y Brasil, en una parte de Australia, en Nueva Zelanda pero también en la Antártida y en las islas del Atlántico Sur. En Argentina, está presente del Centro al Sur del país. La cabeza es blanca y redondeada con un pico fuerte de color amarillo, con una mancha roja cerca de la extremidad de la parte de abajo. Los iris son claros y los párpados rojizos. El plumaje es blanco sobre la mayor parte del cuerpo, incluido la cola. La espalda y las alas son negras, salvo la extremidad de las remeras que es blanca. Las patas palmeadas son color amarillo verdusco, más amarillas en el período de reproducción. La hembra es un poco más pequeña que el macho pero su plumaje es idéntico. En el juvenil, la espalda y las alas son morenas, el vientre gris blanquecino manchado de pardo. La cola es marcada con pardo. El pico y las patas son negruzcos. La Gaviota Cocinera vive, varias veces solitaria, pero la mayoría de las veces en grupos ruidosos, cerca de las costas marítimas o en bordes de los lagos, las lagunas y los ríos y hasta en zonas bastante alejadas del agua. Para su alimentación, es generalista y oportunista.

go_land_dominicain__3_Consume tanto carroñas, peces, crustáceos, pequeños mamíferos o aves como insectos o semillas. Lo vemos frecuentemente en las basureras o siguiendo los barcos para alimentarse con los restos del consumo humano. La nidificación se hace en colonias, la mayoría de las veces cerca de las costas pero también en el interior de las tierras. El nido, en forma de taza, es sumario, hecho con musgo, hierbas o plumas, reunidos sobre el suelo, sobre la playa, en los peñascos o entre matas de hierbas. La hembra deposita allí habitualmente 3 huevos verduscos, azulados o parduzcos con manchas oscuras. La incubación dura cerca de 25 días y es asegurada por la pareja. Los pichones luego son alimentados por ambos padres, por regurgitación. Incluso, después de haber dejado el nido totalmente, al cabo de 4 a 6 semanas, continúan siguiendo a sus padres a veces durante varias semanas para tratar de conseguir comida. La Gaviota Cocinera es común en su distribución y la especie no presenta riesgo en cuanto a su conservación.

go_land_dominicain__8_

go_land_dominicain

go_land_dominicain__4_

Photos © Aline WOLFER & Philippe WOLFER